Cela fait deux jours que je rêve de t’écrire
Et chaque fois à sept heures avec la clarté du ciel
Je me réveille. Il ne me reste rien d’autre
qu’une empreinte sur un lit :
Une image temps. Un fossile
dont je ne connaitrais plus que la date
de son décès
L’année où je t’ai rendu ce baiser
et la nuit, hier où je t’ai manqué
pour toujours…
Mémoire d’un monde perdu
où les paroles raisonnent comme une légende.

M’entends-tu aujourd’hui ?
Me voilà parti pour Anger –
ta ville adorée où repose désormais
ton nom. Depuis notre rencontre,
j’ai toujours voulu te faire cette surprise.

Ce que fait l’automne

les mille feuilles rouges à notre porte
l’aulne au bout du jardin

Te donner une fleur que j’avais précieusement gardé
en te montrant ce qui était mort
de ma main, de l’autre côté : l’aulne à venir
chaque année
Le bel été
à tes cotés.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s